Actualités
17 juillet 2017
Flash marchés du 10 au 13 juillet 2017
le 17/07/2017 Environnement économique États-Unis : arrêté à jeudi, l’environnement a surtout été marqué par les déclarations de la Banque centrale. Si les propos de la Fed n’ont rien révélé de nouveau, le dilemme de la politique monétaire reste entier. Alors que l’activité ralentit doucement après plusieurs années de reprise, on assiste à des hausses de salaires de l’ordre de 2,5 % en rythme annuel, voire de 4 % environ si on intègre les cotisations sociales, dans un marché de quasi plein emploi. Mais le taux d’inflation, calculé sur les dépenses personnelles de consommation, instrument privilégié par la Fed, reste faible, à 1,4 % en mai sur un an. La faible diffusion de la hausse du coût du travail sur l’inflation se produit au détriment des marges des entreprises. C’est dans ce contexte que la Banque centrale a réitéré son message d’une hausse lente et progressive des taux avec une amorce de réduction de son bilan vers la fin de l’année. Cette stratégie tient également compte de la hausse de l’endettement des ménages. Si on additionne les crédits immobiliers, les prêts automobiles, les encours de cartes de crédit et les prêts étudiants, on trouve un montant de 12 730 milliards de dollars à fin mars 2017, soit 70 % du PIB. C’est 50 milliards de dollars de plus que le précédent record enregistré au troisième trimestre 2008. Si ces montants inquiètent, il convient de préciser que le ratio remboursement-revenus des ménages, à moins de 10 % aujourd’hui, est loin du sommet de plus de 13 % atteint fin 2007. De plus, la majorité des prêts étudiants est garantie par l’État. Zone euro : en juin, l’inflation en France est stable pour le deuxième mois consécutif, selon l’INSEE. Sur un an, la hausse des prix ressort à 0,7 %. Le niveau moyen de l’inflation au premier semestre ressort à 1,05 % et devrait servir de base de référence pour le taux du Livret A qui devrait donc être relevé en août à 1 %. Mais cette hausse pose un problème à la Caisse des Dépôts qui centralise une bonne partie de la collecte, car elle devra elle-même placer cette somme dans des opérations qui offrent une rémunération au moins identique. Marchés financiers Taux : la confirmation par la Banque centrale américaine de la volonté d’aller doucement dans le rythme de hausse des taux directeurs a calmé les tensions sur le marché obligataire. Ainsi, les taux souverains à 10 ans ont reculé de 6 points de base aux États-Unis, à 2,33 %. En France, la baisse des taux 10 ans est nette, avec un recul de 8 points de base à 0,86 %. Au contraire, l’emprunt allemand de même durée a subi des dégagements. La baisse des cours a entraîné une hausse de 2 points de base de l’emprunt allemand, à 0,59 %. L’écart de taux entre les deux pays s’est donc réduit de 10 points de base en une semaine. Actions : la saison des résultats trimestriels a débuté aux États-Unis avec PepsiCo qui annonce un bénéfice de 2,11 milliards de dollars, supérieur aux prévisions. Le consensus Thomson Reuters table sur une croissance moyenne des bénéfices par action de 8 % au deuxième trimestre pour les entreprises du S&P 500, contre 15,3 % sur les trois premiers mois de l’année. Ces annonces sont d’autant plus attendues que la bourse américaine stagne depuis le 2 juin et que, selon les experts de Carmignac, depuis quelques semaines, 80 % des données économiques ont été publiés en dessous du consensus. En attendant, les propos conciliants de la Fed ont rassuré les investisseurs inquiets d’une hausse brutale des taux. Les indices actions ont donc regagné une partie du terrain perdu depuis le 5 mai. Rédigé le 17/07/2017         
19 juin 2017
Flash marchés du 12 au 16 juin 2017
les créanciers de la Grèce ont accepté le déblocage d’une aide de 8,5 milliards d’euros. Cet accord permet le remboursement des titres arrivant à échéance début juillet. Environnement économique Zone euro : les créanciers de la Grèce ont accepté le déblocage d’une aide de 8,5 milliards d’euros. Cet accord permet le remboursement des titres arrivant à échéance début juillet. De plus, une extension des maturités de la dette grecque est envisagée, sous la forme d’un étalement des paiements allant jusqu’à 15 années supplémentaires. Rappelons que la dette grecque totalise plus de 320 milliards d’euros, soit près de 180 % du PIB du pays. Le FMI va participer à ce troisième plan d’aide, avec une enveloppe de 21 milliards d’euros de prêts. La contrepartie de ce déblocage réside dans une quatorzième réforme des retraites et des mesures d’austérité supplémentaires pour un montant de 5 milliards d’euros. Les négociations sur le « Brexit » débutent le 19 juin, avec un gouvernement du Royaume-Uni affaibli par le résultat des élections, les attentats et le drame de l’incendie d’une tour à Londres. États-Unis : la Banque centrale a augmenté d’un quart de point le taux des Fed funds qui se situe désormais entre 1 % et 1,25 %. Une hausse supplémentaire en 2017 reste envisageable, mais les observateurs ont surtout retenu que la Banque commencera cette année à réduire son bilan. Les prévisions de croissance ont été relevées à 2,2 % en 2017 (2,1 % précédemment), alors que celles de l’inflation ont été réduites à 1,7 %. Marchés financiers Taux : le rendement des emprunts d’État grecs ont chuté avec le succès des négociations. Les taux à 10 ans dans ce pays sont descendus de 30 points de base à 5,55 %. En Italie, l’échec du mouvement 5 étoiles aux municipales éloigne le risque d’une majorité populiste et a permis une détente des rendements des emprunts à 10 ans qui sont passés en dessous des 2 % à 1,94 %. De leur côté, les rendements allemands et français sont restés à peu près stables. Actions : les intervenants ont pris des profits cette semaine, entraînant un recul des indices CAC 40 et Euro Stoxx 50. Mais le mouvement reste d’une ampleur limitée, les investisseurs font preuve de prudence sur les autres classes d’actifs, en particulier l’obligataire. La poursuite de la baisse du prix du pétrole et le deuxième tour des législatives en France ont également freiné les initiatives.
Derniers tweets
En direct des réseaux sociaux